Amazonie, le poumon de la planète

L’Amazonie vit par son fleuve Amazone qui s’étend sur 6437 kilomètres depuis les Andes péruviennes jusqu’à son embouchure démesurée sur l’Atlantique au niveau de Belém et de l’ile de Marajó. Le fleuve et la forêt tropicale qui l’entoure sont indissociables dans la planification d’un séjour dans cette région. C’est en remontant l’Amazone qu’on découvre la jungle et cette forêt luxuriante s’articule autour des milliers d’igarapés, méandres et caprices du fleuve.

Découvrez l’Amazonie, la plus grande forêt tropicale du monde!

L’Amazonie, un trésor écologique menacé

L’Amazonie est une vaste plaine couverte par le bassin amazonien, soit la région traversée par l’Amazone et ses affluents. Elle est couverte en grande partie par la forêt amazonienne et sa superficie est de huit fois celle de la France ( 5 500 000 km2) ! Son climat est chaud et humide durant toute l’année, ce qui en fait l’une des régions les plus humides de la planète, d’où une grande richesse en biodiversité. C’est la deuxième plus grande forêt du monde derrière la Taïga. L’essentiel du bassin de l’Amazone, dont la surface totale est d’environ 7.3 millions de km2, dont 5,5 est aujourd’hui encore couvert par des écosystèmes de forêts tropicales. L’Amazonie constitue de ce fait un important réservoir de diversité biologique de la biosphère. Elle est considérée comme l’un des poumons de la planète, et demeure le sanctuaire d’une biodiversité sylvestre inégalée.

Ce beau tableau est pourtant assombri par la lourde menace qui pèse sur cette région : la déforestation liée aux intenses activités économiques néfastes à l’équilibre écologique de la planète. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a lancé un programme pour sauver l’Amazonie : le Living Amazon Initiative. De son côté, l’UNESCO y a fondé plusieurs réserves de biosphère et inscrit certaines parties de la forêt sur la liste du patrimoine mondial. D’autant que cette région unique en son genre recèle de véritables trésors accessibles pour celle ou celui qui a à cœur de sortir des sentiers battus. A l’instar du Costa Rica, qui possède 6% de la biodiversité mondiale, faisant ainsi de sa forêt une véritable  attraction touristique, il est possible avec une vraie volonté politique de stopper la déforestation.

Une visite de l’Amazonie allie découverte de la nature, de la faune et de la flore, mais aussi des villes qui s’y sont implantées. La meilleure manière de découvrir l’Amazonie est de remonter à la source de l’Amazone, donc de partir de son embouchure pour s’enfoncer petit à petit dans ce monde secret et dense. La démesure de l’Amazone s’apprécie en constatant qu’aucun pont ni barrage ne le franchit sur des milliers de kilomètres (la traversée se fait en bac ou ferry), et en dehors du pont sur le Rio Negro à Manaus, il faut remonter très haut sur ses deux formateurs Marañón et Ucayali pour trouver de tels aménagements. Tout s’y oppose : la largeur du fleuve, sa profondeur, sa puissance, la multitude d’îles et de bras fluviaux, les berges inondées plusieurs mois par an et remodelées à chaque crue. Le fleuve est par contre navigable jusqu’à Iquitos, à 3 700 km de la mer, et pour les plus petits vaisseaux, sur encore 780 km jusqu’à Achual.

Belém, ouverture sur l’Atlantique et sur la forêt

Cité au riche passé colonial, Belém est à la fois un port ouvrant sur l’Océan Atlantique et le point de départ pour la longue remontée de l’Amazone vers les villes de Santarem et Manaus. C’est, après Manaus, la deuxième plus grande ville du Nord (1 323 000 habitants). Grand port enclavé au confluent des Rios Acara et Guama dans l’estuaire complexe de l’Amazone, c’est surtout une cité baignant totalement dans la richesse de l’architecture portugaise des XVIe et XVIIe siècle, gardienne de la culture et de la gastronomie nord-brésiliennes.

Belém est un harmonieux mélange d’urbanisme et de nature : de nombreux parcs et espaces verts semblent annoncer au visiteur ce qui l’attend en partant à la conquête du plus grand des fleuves. Le jardin zoologique et botanique (le « Bosque Rodriguez Alves ») est l’archétype de ce genre d’endroits : cette parcelle de forêt équatoriale aménagée en plein cœur de la ville offre un premier contact avec l’exubérance de la nature locale. Face à elle de l’autre côté du Rio Acara, l’Île de Marajó.

Cette immense île (de la taille de la Suisse environ !) est un écosystème à la richesse et à la diversité exceptionnelles. Très plate, à peine 10 mètres d’altitude moyenne, elle offre à l’ouest une forêt équatoriale inhabité et pratiquement impénétrable, sauf en pirogue et accompagné d’un guide, à la faune luxuriante. Sur l’autre partie de l’île, un vaste territoire de marécages et de prairies peut se découvrir à cheval. Le visiteur pourra y admirer des macaques, des perroquets et des paresseux, mais aussi des buffles évoluant en toute liberté en gigantesques troupeaux. Il y découvrira également des tumulus laissés par les Marajoaras, mystérieux indigènes ayant disparus avant l’arrivée des premiers colons et célèbres.

L’Amazonie, une expérience fascinante et inoubliable

Une des façons privilégiées de découvrir l’Amazonie est de la parcourir en bateau. La navigation en croisière sur l’Amazone permet de découvrir la luxuriance d’une forêt exceptionnelle par sa taille et sa densité, ainsi que ses animaux. Les multiples chemins possibles permettent au visiteur de s’immerger dans un monde fermé qui commence par l’observation du fleuve à bord d’une embarcation privatisée ou non, typique de la région. Un fleuve dont certains caprices valent à eux seuls le détour, comme cette « Rencontre des eaux » entre l’Amazone et le Rio Negro qui refusent de mélanger leurs eaux aux teintes différentes sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Ces pérégrinations sont l’occasion d’aborder quelques-unes des centaines d’îles qui apparaissent et disparaissent au gré des fluctuations du bassin amazonien, tout en visitant le plus grand archipel d’eau douce au monde, les Anavilhanas. Une fois pied à terre, des excursions passionnantes offrent au visiteur la possibilité d’explorer les sentiers dissimulés sous la vaste canopée tropicale, accompagné par un guide local ou francophone. Celui-ci amène ses hôtes à observer au plus près l’extraordinaire prolifération de la faune et de la flore locale et mieux les comprendre… mais peut aussi les initier à la pêche au fameux piranha !

Au terme de journées riches en découvertes, les nuits se passent dans la douceur de la nuit tropicale, bercée par le son envoûtant des cris des animaux nocturnes. Des lodges paradisiaques construits dans le plus pur style amazonien accueillent les touristes dans un luxe tropical surprenant, mais les plus aventuriers peuvent choisir de vivre ces moments privilégiés dans des cabanes dans les arbres comme au Juma Lodge – expérience ultime ! Ce sont là des opportunités uniques d’aborder la jungle, mais avec tout le confort nécessaire, et d’aller à la rencontre de la nature et des hommes qui peuplent ce grand sanctuaire vert.

Manaus, la splendeur de l’épopée du caoutchouc

La remontée de l’Amazone à bord d’un petit bateau offre donc la possibilité de s’immerger dans la touffeur et la densité de l’immensité amazonienne, mais l’arrivée à Manaus fait pénétrer le visiteur dans un nouveau monde auquel il ne s’attend peut-être pas après ces journées passées en pleine nature sauvage.

Située en plein cœur de l’Amazonie, Manaus est une cité de légende. C’est aussi la ville la plus grande de l’Amazonie, immense et moderne (plus de deux millions d’habitants dans sa grande agglomération). Son riche passé est toutefois bien présent et offre de nombreuses occasions de visites. La ville a connu son âge d’or au XIXème siècle avec la culture du caoutchouc dont l’extraction a profité à toute l’industrie automobile mondiale. C’est désormais une zone franche, qui a retrouvé un dynamisme économique et joue actuellement un rôle important sur le plan national : elle constitue le troisième pôle industriel du pays, derrière São Paulo et Rio de Janeiro.

La déambulation douce et tranquille (il fait chaud à Manaus) permet au visiteur de retrouver les vestiges du passé au travers ses étonnants marchés et son centre commerçant, ses anciens palais souvent superbement restaurés, ses églises baroques, sans oublier son fameux Théâtre Amazonas : construit à la fin du XIXe siècle avec des matériaux importés d’Europe, c’est le monument le plus symbolique de l’apogée économique de Manaus et la réplique en pleine jungle de l’Opéra Garnier.

Avec ces trésors aussi bien naturels que culturels, l’Amazonie est ainsi une région du monde d’une richesse inouie et absolument fascinante qui mérite d’être découverte !

 

Contactez-nous par téléphone au 09 70 40 77 86 !
(coût d’un appel local)
Vous préférez nous contacter par mail : contact@brazil-selection.com
Mentions légales

Avenida Santos Dumont, 304 (salas 806 & 807) - 60.150-160 - Centro - Fortaleza

logo association Brésilienne des agences de voyages                                                                                                logo Embratur

Menu