NOS CONSEILS POUR SÉJOURNER AU BRÉSIL EN TOUTE QUIÉTUDE

Le Brésil est-il un pays dangereux pour les touristes ? Non, si on fait preuve de bon sens, c’est une destination de voyage pas plus dangereuse qu’une autre, où la population est très accueillante et bienveillante à l’égard des étrangers.

Vous avez peut-être entendu dire que le Brésil et tout particulièrement ces grands centres urbains, pouvaient être dangereux. De fait, la réputation du Brésil est souvent exagérée dans les médias, notamment en ce qui concerne la sécurité des étrangers ou des touristes. Dans le cadre d’un voyage organisé par une agence locale sérieuse, la sécurité des voyageurs durant les excursions est assurée aussi bien dans les villes que dans les campagnes. Cependant, si vous choisissez d’explorer par vous-même le pays voici quelques conseils de sécurité pour que votre séjour au Brésil se déroule au mieux.

 En effet, le taux de criminalité au Brésil est certes élevé, mais il concerne essentiellement des jeunes organisés en bandes ou factions rivales dans les quartiers défavorisés des grandes villes et surtout les favelas, qui se livrent à une lutte sans merci pour le contrôle du trafic de drogue. Si vous respectez ces consignes de sécurité très simples, vous n’aurez pas plus de problèmes que sur n’importe quelle autre destination touristique.

D’une façon générale, les touristes sont très rarement confrontés à la violence et s’ils le sont cela se traduit la plupart du temps par des vols à la tire non violents. Chez Brazil Selection, depuis 2003, nous n’avons jamais eu à déplorer le moindre problème avec nos clients. Voici quelques conseils et infos pratiques pour optimiser votre sécurité au Brésil lors d’un voyage de tourisme et profiter de votre séjour en toute quiétude.

vue des immeubles de Sao Paulo au Brésil depuis une tour.

LA SÉCURITÉ AU BRÉSIL DANS LE CADRE DU TOURISME EN MILIEU URBAIN

La sécurité dans les villes au Brésil

 

La criminalité au Brésil se concentre essentiellement dans les banlieues défavorisées des grandes villes telles que São Paulo, Rio de Janeiro ou Recife par exemple, et n’affectent aucunement la sécurité dans le reste du Brésil en général. Dès que l’on se retrouve dans les campagnes et les petites bourgades, la vie est paisible et les populations même modestes sont surtout curieuses, chaleureuses et accueillantes.

Dans les banlieues et les favelas des grands centres urbains, malheureusement la pauvreté  sévit. Du fait de situations de vie difficiles, la présence et l’activité de gangs, les Fações, y sont importantes. Il peut être trompeur de vérifier le taux de criminalité d’une ville établi sur la base de statistiques globales, pour se faire une idée avant de s’y rendre. Ces statistiques peuvent en effet laisser penser que c’est l’ensemble de la ville qui est concerné, alors que ce n’est pas du tout le cas. L’activité criminelle est en effet essentiellement circonscrite à ces zones complètement à l’écart des parcours touristiques. Vous êtes donc en sécurité dans ces grandes villes si vous restez dans les parties touristiques ou les quartiers nobles. Pour cette raison, nous recommandons de ne pas vous aventurer dans les zones de trafic telle que les favelas, ni seul, ni avec une personne ou un guide local informel.

Comment visiter les Favelas au Brésil ?

 

Beaucoup de touristes voyageant au Brésil souhaitent découvrir les favelas, ces quartiers à l’architecture caractéristiques de dédales de maisons de briques rouges nues où vivent les populations les plus pauvres des grandes villes. On trouve aujourd’hui facilement des agences et guides qui proposent des visites de favelas. Avant de contracter ce type de prestation, vous devez toujours vous assurer de la crédibilité et du sérieux de ces opérateurs et en cas de doute, vous renseigner auprès de votre voyagiste qui pourra vous proposer cette prestation ou vous orienter vers un réceptif adéquat.

Si tant est qu’elles soient bien organisées par des relais locaux (généralement des ONG locales spécialisées ou des associations d’habitants) et dans les environnements adéquats, les visites de favela peuvent être intéressantes car elles montrent la réalité du quotidien de leurs habitants. Certains de ces endroits peuvent être beaux, intéressants et pleins de vie, mais ce sont aussi des maisons et lieux où vivent des familles, souvent avec beaucoup de promiscuité. Il est important d’avoir cela en tête au cours de votre visite et de respecter la vie privée et la dignité des habitants des favelas. Il ne faut pas entrer dans un espace résidentiel sans y avoir été invité ou  prendre des photos de l’intérieur des maisons, cela sera perçu comme du voyeurisme. Au lieu de cela, restez discret, respectueux et ouvert aux rencontres, vous serez alors bien accueilli !

Cependant, du fait des groupes liés au banditisme et de leurs luttes entre eux et  les forces de l’ordre locales, il y a parfois des périodes de tensions particulièrement fortes. Il est donc primordial de bien se renseigner sur d’éventuelles opérations policières en cours dans les favelas que vous pensez visiter. Le cas échéant, il faut renoncer à ce type de visite.

favela-rio-de-janeiro

La sécurité des touristes dans les favelas de Rio de Janeiro est-elle assurée ?

 

Dans les favelas autour de Rio de Janeiro tout particulièrement, que les touristes et autres voyageurs sont le plus susceptibles de vouloir explorer du fait de leurs relatives « célébrités », la sécurité est aléatoire, il ne faut pas s’y rendre par vous-même.  Rio de Janeiro à cela de particulier qu’il existe des favelas dans presque toutes les collines escarpées des quartiers de la ville, y compris au sein de la «zone sud» (Zona Sul), où se concentre la majeure partie de l’activité touristique et les quartiers nobles de la ville.

Certaines comme la Rocinha ou Vidigal sont aujourd’hui plus ouvertes à l’extérieur, néanmoins nous ne recommandons pas de s’y rendre hors du cadre d’une visite guidée dûment organisée. Vous pouvez vérifier sur cette carte pour voir où se trouvent les favelas de la Zone Sud de Rio de Janeiro: https://www.globalement.com/wp-content/uploads/2015/04/carte-favelas-rio-de-janeiro.png

Nous vous conseillons de savoir où elles se trouvent et de ne pas y pénétrer hors excursion. Il est courant que des touristes se retrouvent accidentellement dans une favela en se baladant et s’y perdent en voulant suivre la navigation GPS ou leur intuition. Se perdre dans une favela est en effet très facile et peut être angoissant car les rues sont très étroites, en forme de labyrinthe et il n’est donc pas simple de se repérer. De plus les locaux ne verront pas forcement d’un bon œil des personnes qu’ils considèrent comme des intrus sur leurs territoires.

Encore une fois, si vous avez des doutes sur l’itinéraire que vous souhaitez prendre durant vos promenades et les lieux que vous voulez visiter, ne prenez pas de risques inutiles, renseignez-vous auprès de votre guide, de votre agence de voyage ou du concierge de votre hôtel.

Les pickpockets sont-ils un risque au Brésil ?

 

En ce qui concerne les pickpockets, il vaut mieux être un peu plus prudent dans les endroits suivants. À Rio de Janeiro, sur les plages de Copacabana, et Ipanema et dans les quartiers de Santa Teresa et Lapa. À Sao Paulo, l’avenue Paulista, la rue Augusta et la place Republica sont des points chauds. Dans les villes du Nordeste telles que Fortaleza ou Salvador de Bahia, les pickpockets sont surtout présents dans les zones touristiques très fréquentées comme les marchés d’artisanats mais cela reste anecdotique. Dans les transports en commun, aux heures de pointe où il y a beaucoup de monde, il existe aussi un risque d’être confronté à des pickpockets.

Le vol à la tire peut-être également un problème pendant les périodes de fêtes comme le carnaval où lors des rassemblements denses de population tels que les matches de football. Si vous souhaitez participer à ce type d’événements, habillez-vous « couleur locale » et sortez avec le minimum nécessaire. Ne conservez pas d’objets de valeur dans une sacoche ou dans vos poches arrière. Éviter les pochettes de type sac banane qui vous identifieront comme touriste et privilégiez les sacs à dos discrets ou les sacs bandoulières qui peuvent être facilement basculés vers l’avant.

Dans les zones plus fréquentées, on peut être confronté à la modalité «arracher et courir» même si c’est de plus en plus rare. Si cela vous arrive, ne résistez pas au moment de l’acte mais essayez ensuite d’attirer immédiatement l’attention des forces de l’ordre si elles sont dans les environs.

D’une manière générale, pour décourager les pickpockets, mettez documents et petits objets dans vos poches avant. Il est également préférable de laisser les objets plus volumineux tels que les téléphones portables dans des poches difficiles d’accès de votre sac pour qu’ils ne soient pas visibles à travers vos poches de vêtements et ainsi attirer la convoitise

vue d'un couloir d'aéroport .

Quelle est la sécurité des aéroports au Brésil ?

 

Les aéroports au Brésil sont des endroits où comme partout dans le monde, des vols sont parfois commis. Au Brésil, en raison de la présence importante de la police et de la sécurité, il s’agit seulement de pickpockets opportunistes.

Ne laissez pas vos bagages sans surveillance et veillez à avoir des étiquette nominatives sur ceux-ci. Si vous n’avez pas de transferts organisés par une agence de voyage et que vous souhaitez prendre un taxi, utilisez toujours des taxis officiels de la coopérative assermentée locale pour éviter tout problème. Pour réserver un taxi à l’aéroport au Brésil, on trouve généralement un guichet de la compagnie officielle près de la sortie où l’on peut prépayer la course en fonction de l’adresse à laquelle on souhaite se faire déposer.  N’hésitez pas à vous adresser à l’office du tourisme de l’aéroport qui vous indiquera le nom de celle-ci et son emplacement. Les taxis officiels sont toujours d’une couleur prédéterminée et avec un marquage précis propre à chaque ville.

Aujourd’hui, Uber fonctionne également bien et les aéroports disposent souvent d’un lieu spécifique pour l’embarquement avec les applications mobiles, il est généralement indiqué directement par celles-ci. Si un chauffeur se présente spontanément à vous pour vous offrir ses services, mieux vaut s’abstenir.

Quels conseils généraux pour se déplacer en sécurité dans les villes au Brésil ?

 

 D’une manière générale, dans les villes, si vous devez vous déplacer à pied dans les rues, il faut privilégier un habillement relativement simple et adapté au lieu. Laissez vos bijoux à l’hôtel. Faites-vous discret et étudiez votre itinéraire avant de partir pour éviter de consulter une carte ou une application de localisation en pleine rue. Quand vous n’êtes pas avec vos guides, évitez d’exposer des objets onéreux tels que les smartphones, les casques de musique ou les appareils photos reflex dans la rue si vous ne voyez pas d’autres personnes le faire à cet endroit. Encore une fois, si vous sortez avec juste le nécessaire à votre activité du moment, il n’y a pas lieu d’avoir des problèmes.

Soyez vigilant à votre environnement pour ne pas être pris au dépourvu, évitez les rues désertes, les passages étroits dont vous ne voyez pas la sortie qui peuvent êtres des points d’accès aux favelas. Privilégiez toujours les lieux de passage mouvementés pour vous déplacer à pied et dans le doute rebroussez tranquillement chemin. Très peu de brésiliens parlent une autre langue que le portugais, il est donc difficile de communiquer pour demander son chemin, mieux vaut avoir bien planifié son itinéraire à l’avance. Si vous devez consulter une carte ou votre GPS de smartphone, entrez dans un magasin pour le faire depuis l’intérieur, ce sera plus discret.

Comme partout, pour votre sécurité, il vaut mieux éviter certains endroits la nuit dans les villes brésiliennes, lieux qui sont par ailleurs tout à fait sûr le jour. C’est notamment le cas des centres-villes commerçants qui sont déserts après la fermeture des magasins ou les plages en zone urbaine. En général, si vous sortez la nuit, restez dans les zones les plus fréquentées. Évitez d’aller dans des endroits trop sombres ou trop calmes.Vos guides connaissent bien la vie nocturne de leurs villes, demandez leurs durant vos excursions, ils vous indiqueront les meilleurs endroits pour profiter de l’incontournable monde de la nuit brésilien en toute sécurité. Si vous n’avez pas de guide ou en cas de doute, vous pouvez toujours vérifier auprès de la réception de l’hôtel, les meilleurs endroits pour sortir boire un verre ou se divertir au rythme de la musique locale.

La présence policière est très forte partout où il y a beaucoup de touristes, de nuit comme de jour et garantira votre sécurité. Lorsque vous rentrez le soir, après 20h, évitez de marcher dans les rues désertes. Hors zones très fréquentées, faites comme les brésiliens, prenez plutôt un taxi ou un Uber qui sont très bon marché, surtout si vous avez un peu bu…

Que faire en cas d’agression au Brésil ?

 

Au Brésil, le risque d’agression à main armée existe, même si il est pratiquement inexistant pour un voyageur qui suivrait nos conseils précédents. En effet, ce type de crime se produit la plupart du temps dans des zones de périphérie urbaines et favelas que ne fréquentent pas les touristes. Cependant si par malchance, vous étiez confronté à ce type de situation, rappelez-vous que, le voleur en veut à vos affaires et non à vous en particulier et que si vous obtempérez tout se passe bien. Ne résistez pas, donnez ce que le voleur vous réclame en douceur et sans protester.

 Vous pourrez ensuite aller au commissariat de police pour faire un BO (Boletim de ocorrencia), un procès-verbal au Brésil, ou le faire directement sur internet sur le site approprié de l’état où vous vous trouvez à ce moment-là, utile si vous souhaitez faire marcher votre assurance. Par exemple le site des BO online pour Rio : https://dedic.pcivil.rj.gov.br/

Véhicule roulant sur une piste dans le Pantanal au Brésil.l

Comment conduire en sécurité au Brésil ?

 

Pour conduire au Brésil durant un voyage touristique, vous aurez besoin d’un permis de conduire international en plus de votre permis de conduire français.

Les habitudes de conduite brésiliennes sont assez mauvaises et les collisions assez fréquentes. Vous devez être vigilants sur les routes et éviter de vous arrêter au bord de la route la nuit en zone urbaine. Si vous avez besoin de le faire, cherchez une station-service ou un lieu public bien éclairé et de préférence avec du monde. Dans les villes, vous pouvez traverser aux feux rouges après 23 heures, si il n’y a pas d’autres véhicules aux croisements. Pour votre sécurité, la conduite de nuit sur les routes des campagnes du Brésil n’est pas recommandée, notamment à cause du risque de tomber sur des animaux sauvages ou domestiques aux réactions imprévisibles et surtout de renverser des piétons non signalisés et en état d’ébriété. Mais également parce que l’état des routes peut parfois brusquement laisser à désirer. Dans les villes, cela peut aussi parfois être périlleux car on croise souvent des cyclistes, des motocyclistes ou même des piétons, parfois pas très sobres et qui ne signalisent pas du tout leur présence, soyez particulièrement vigilants.

D’une façon générale, si vous ne parlez pas portugais et que vous n’êtes pas habitué à conduire dans des pays où le code de la route n’est pas très respecté, il est déconseillé de louer ou conduire une voiture au Brésil. Il est nettement préférable de prendre une voiture avec chauffeur auprès d’une agence de voyage assermentée. En outre en cas d’accident, surtout s’il implique un tiers, vous allez devoir affronter de nombreuses formalités bureaucratiques qui vous feront perdre un temps précieux, celui de vos vacances.

La sécurité sur les plages dans les villes au Brésil

 

Dans le sud du Brésil et tout particulièrement à Rio de Janeiro, les brésiliens ont coutume de profiter des plages de la même manière que les européens. Ils s’installent avec leurs parasols, serviettes et glacières sur un coin de sable. Les fins de semaine ensoleillées, les plages sont tellement fréquentées que l’accès à l’océan peut prendre des allures de labyrinthe.

Plus au nord du pays, les brésiliens s’attablent plus volontiers dans des paillotes ou sous des parasols attenants et il est rare de voir des personnes installées sur leurs serviettes à même le sol. Dans un cas comme dans l’autre, les plages sont des lieux plutôt sécurisés dans les zones où il y a du monde. Sur les plages des milieux urbains, évitez de vous isoler et restez proche des autres baigneurs. Privilégiez un endroit où il y a du monde avec des paillotes, des bars ou des clubs de plage, vous pourrez en plus profiter d’un parasol et de chaises longues en échange de l’achat d’une consommation. L’occasion de déguster une rafraîchissante eau de coco dans sa noix ou une délicieuse caïpirinha (avec modération).

Lorsque vous allez à la plage en milieu urbain, évitez d’emporter d’objets de valeur, et ne vous éloignez pas trop de vos effets personnels, éventuellement demandez à une famille proche de vous si ils peuvent vous les garder le temps de vous baigner. Les paillotes proposent parfois des casiers à clefs pour laisser vos affaires. (Même si le risque de se faire voler ses « tongs» un short et un tee-shirt est vraiment très faible…).

Il peut être assez tentant de se balader la nuit sur une plage déserte d’une grande ville, mais cela ne se fait pas au Brésil, même pour les locaux. À moins d’être certain que le risque de criminalité est pratiquement inexistant (c’est le cas seulement sur les plages loin des villes), il est préférable d’éviter de le faire.

paysage de pampa au Brésil.

LA SÉCURITÉ DANS LES ENVIRONNEMENTS NATURELS AU BRÉSIL

Dès que l’on sort des villes, le Brésil est un pays très sûr et il est commun dans les campagnes de laisser les maisons ouvertes aux quatre vents de jour comme de nuit.

 Cependant, la nature au Brésil possède également ses dangers. Dans le cadre de séjours organisés par une agence, au sein de lodges notamment, il n’y a pas lieu de se préoccuper car tout est encadré et sécurisé par les équipes de professionnels de ces derniers. Cependant, si vous souhaitez découvrir la nature brésilienne par vous-même, voici quelques remarques simples pour éviter d’avoir des problèmes de sécurité dans la nature au Brésil.

Comment se baigner en toute sécurité au Brésil ?

 

De nombreuses plages du Brésil offrent la possibilité de nager dans un cadre de rêve et c’est vraiment une expérience à vivre pendant vos vacances. Cependant, il est important de noter qu’il y a parfois de forts courants dans l’Atlantique et qu’il est bon de vous informer de la configuration de la plage si vous n’êtes pas un nageur aguerri. Les courants de l’océan Atlantique sont assez agités et le littoral étant assez linéaire, la plupart des plages du Brésil sont comparables à celles des Landes en France avec des vagues qui font le paradis des surfeurs. Sur ces plages de sable, on retrouve souvent le phénomène de baïnes. En général, les plages comportent des indications à ce sujet, il est donc conseillé d’en prendre connaissance ou de demander conseil aux habitants ou à l’hôtel dans lequel vous résidez. En cas de doute, ne vous mettez à l’eau que s’il y a d’autres nageurs à proximité, un maître-nageur ou un secouriste.

Si vous envisagez de prendre des cours de sports nautiques, assurez-vous que votre école est certifiée par l’organisation appropriée. Ce sera par exemple l’IKO pour le kitesurf.

Les attaques de requins au Brésil sont très rares, et à ce jour les seules répertoriées se produisent sur les plages de Recife où de nombreux panneaux le signalent et interdisent la baignade. Ne vous baignez pas sur les plages de Recife et en cas de doute, demandez conseil à votre hôtelier ou votre agence de voyage.

Si vous pratiquez le snorkeling ou la plongée, évitez de toucher les coraux et anémones qui peuvent être irritants. Tenez-vous à distance respectueuses des poissons et autres animaux marins telle que dauphins et tortues pour ne pas les effrayer et respecter leurs espaces de vie.

Les raies sont magnifiques mais certaines sont munies d’aiguillons venimeux dont notamment les espèces du genre potamotrygonidae présente dans certaine rivières de l’Amazonie brésilienne. Elles ont coutumes de s’enterrer dans les fonds sableux de ces derniers, renseignez-vous auprès des locaux pour savoir si il y en a là où vous souhaitez vous baigner. Elles ne sont pas agressives, il suffit d’avancer les pieds en glissant au fond de l’eau pour que les raies vous détectent et s’éloignent.

Contrairement aux mythes, les piranhas n’attaquent pas les humains dans les rivières si ils ne perdent pas de sang.  En eaux libres, vous pouvez vous baigner sans danger au milieu d’eux .  À la saison sèche cependant, quand ils sont affamés et bloqués dans des mares, il ne faut pas entrer dans celles-ci.

Une des principales causes de danger dans la nature brésilienne est la déshydratation. Dans le Nordeste tout particulièrement, à quelques degrés de l’équateur, on se déshydrate très rapidement sur les plages sans s’en rendre compte sous les effets conjugués du soleil et du vent. Il est important de boire beaucoup d’eau régulièrement. Au moindre début de mal de tête, premier signe de déshydratation déjà avancée, boire au moins un demi-litre d’eau en une seule fois puis quelques gorgées tous les quart d’heure. Attention également à la réverbération sur le sable clair, quand le soleil est au zénith, même à l’ombre, il faut se protéger des UV, au moyen de crème ou de vêtements adaptés.

Enfin, rappelez-vous que la puissance du soleil brésilien se multiplie dans l’eau. Si vous avez l’intention de nager longtemps, pensez à utiliser un écran solaire total pour vous protéger des coups de soleil ou un tee-shirt en lycra anti-UV.

petit singe sur un arbre au Brésil.

La sécurité dans les espaces naturels terrestres au Brésil.

 

L’écosystème brésilien est le plus riche au monde, de la jungle amazonienne à l’aride caatinga du sertão au Nordeste, on trouve une variété inégalable de faune et flore. Les paysages ainsi formés sont un des atouts du Brésil qui attirent chaque année des milliers de voyageurs.

 Cependant, comme partout, ces milieux abritent un certain nombre de plantes urticantes, piquantes ou venimeuses desquelles il faut se protéger pour assurer sa sécurité. Lors de vos excursions en milieu naturel avec des guides, tout particulièrement en forêt amazonienne, ces derniers se chargeront de vous ouvrir le passage et vous avertir des potentiels dangers d’une plante brésilienne. Ce sera l’occasion également de découvrir des végétaux utilisés depuis des millénaires par les peuples locaux comme aliments, remèdes ou poison. Mais, dans le cadre de sorties non accompagnées par un expert local, prenez garde à ne rien toucher ou gouter car des plantes à l’aspect inoffensif ou qui paraissent identiques à d’autres connues peuvent s’avérer dangereuses.

Que faire face aux animaux dans la forêt amazonienne ?

 

Il en est de même pour les animaux, le Brésil compte un grand nombre d’animaux et certains peuvent être dangereux ou venimeux. L’immense majorité des animaux n’est pas agressif et a même peur des humains. C’est d’ailleurs une des spécificités du tourisme animalier au Brésil, en dehors des oiseaux et de quelques espèces de mammifères dont beaucoup de singes, il est difficile d’apercevoir la faune. Mais, certains peuvent attaquer s’ils sont surpris et qu’ils se sentent en danger. C’est notamment le cas des serpents. Craintifs, la plupart du temps ils sentiront les vibrations de vos pas et fuiront avant d’être visibles. Cependant, surpris, acculés ou avec leurs progénitures, ils peuvent être avoir des réflexes de défense. Si vous rencontrez un de ces reptiles, reculez rapidement pour lui laisser le champ nécessaire à la fuite en prenant garde de noter sa direction. Dans 99% des cas il détalera sans demander son reste. S’il demeure en place, décrivez un large arc de cercle pour le contourner. Si vous êtes dans une pente face à un de ceux-ci monter pour se placer au-dessus de lui est la meilleure tactique. En cas de morsure, il est important d’identifier l’animal par une photo par exemple et de se diriger vers un centre de soin.

Durant les excursions organisées dans les lodges installés en pleine nature, il n’y a pas lieu d’être inquiets, les itinéraires sont vérifiés au préalable par des experts et les guides connaissent parfaitement leurs milieux. Ils sont attentifs aussi bien à votre sécurité qu’a la leur !  Laissez toujours le guide passer devant, sauf s’il vous propose de le faire.  Cependant, soyez toujours prudent quand vous vous baladez seul en pleine nature au Brésil déplacez-vous en observant bien le sol et ne sortez pas des sentiers déjà existants. Pour votre sécurité dans la forêt brésilienne notamment, privilégiez des vêtements amples et couvrants de couleurs claires (ils attirent moins les insectes), portez un couvre-chef pour vous protéger des débris qui peuvent tomber de la cime des arbres et des chaussures fermés et respirantes de type tennis en toile.

 Récapitulatif des règles de bases de sécurité au Brésil

 

Vous pouvez pratiquement annihiler  le risque d’avoir un problème au Brésil en suivant les quelques recommandations suivantes :

  • Laissez votre passeport dans le coffre-fort de l’hôtel, ainsi que tout autre document officiel ou somme d’argent importante. Munissez-vous avant le départ d’une copie de votre passeport, de préférence plastifiée et à garder avec vous quand vous vous déplacez.
  • Si vous apportez votre permis de conduire, conservez-le dans une poche dissimulée ou dans une ceinture porte-monnaie  et ne le sortez que quand vous on le demande.
  • Ne portez pas de montre de valeur ou de bijoux voyants/coûteux en marchant dans les rues.
  • Gardez juste la bonne quantité d’argent dont vous avez besoin pour la journée, en petite coupure de préférences et répartie dans plusieurs poches. Mais il faut toujours avoir un peu d’argent avec soi et éviter de quitter votre hôtel sans un peu d’argent liquide.
  • Faites une copie de tous vos documents importants (documents d’identité, assurances, billets d’avions etc..) et envoyez-les-vous par mail avant de venir au Brésil pour récupérer facilement une copie si nécessaire.
  • Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, il est préférable de garder les appareils photo et les téléphones portables hors de vue. Avant de sortir un appareil à l’aspect coûteux quand vous êtes seul dans une ville ou un quartier que vous ne connaissez pas, analysez votre environnement.
  • Évitez de fréquenter les zones obscures, désertes ou frappées par la pauvreté dans les agglomérations sans avoir une bonne raison de le faire.
  • Faites comme les locaux, rentrez la nuit en taxi ou en Uber.
  • Dans la nature, ne touchez pas aux plantes inconnues et ne vous approchez pas trop des animaux sauvages.
  • Avant de vous baigner, dans un lieu inconnu, renseignez-vous sur d’éventuels dangers spécifiques au lieu.

En résumé et en dépit des apparences trompeuses, on peut dire que le Brésil est une destination sûre pour les touristes.

Il y a certes certaines consignes à respecter concernant la sécurité en voyage au Brésil. Cependant, cela ne signifie nullement que le Brésil soit une destination dangereuse pour les touristes. Les peines encourues pour avoir causé des problèmes à un étranger au Brésil sont sévères et les criminels préfèrent choisir d’autres cibles plus accessibles et moins dangereuses pour eux. Tout ce que vous avez à faire est d’utiliser votre bon sens pour éviter de vous mettre dans une situation à risque.

N’oubliez pas, les Brésiliens sont parmi les plus heureux, accueillants et sympathiques peuples au monde ! Venez les rencontrer, l’expérience est inoubliable !

WhatsApp