Les infos essentielles pour mieux comprendre le Brésil & Bien vous organiser avant votre voyage

Rejoindre le Brésil est aujourd’hui facile avec une grande quantité de correspondance pour de nombreux pays. Cependant, traverser l’Atlantique n’est pas anodin et il est important de réunir un maximum d’informations pour bien préparer son voyage.
Dans cette rubrique, vous allez retrouver de nombreuses réponses à des questions que tous les voyageurs se posent : quelles formalités administratives sont nécessaires pour voyager au Brésil, combien coûte la vie locale, ; qu’emporter dans ses bagages… et bien plus encore !
Pour vous aider dans votre recherche, nous avons organisé nos conseils pratiques autour de 3 rubriques : avant de partir, sur place et normes brésiliennes. Découvrez-les maintenant !

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Passeport & visas

La politique migratoire du Brésil fonctionne par le système de réciprocité. Cela signifie qu’il applique aux visiteurs d’un pays donné les mêmes contraintes que celui-ci impose aux ressortissants brésiliens qui souhaitent s’y rendre.
Les ressortissants européens (hors Portugal qui dispose d’un accord spécial) n’ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 3 mois. Un passeport d’une validité supérieure à 6 mois (au-delà de la date de votre retour) est exigé pour tout voyageur. Pensez donc à bien vérifier le vôtre.

Les Canadiens, en revanche, ont besoin d’un visa (voir avec l’ambassade).

Le choix des bagages et les contraintes des compagnies aériennes internationales et nationales

Attention aux limitations de poids de vos bagages, mais aussi de volume ! Certains matériels peuvent être surtaxé en raison d’un problème de dépassement du volume autorisé, renseignez-vous bien auprès de votre compagnie aérienne.
La norme actuelle est d’un seul bagage de 23 kg par voyageur avec les compagnies brésiliennes pour les vols internes (en plus d’un bagage cabine de moins de 8 kg dont les dimensions maximales doivent être 55 x 35 x 25 cm) et d’un effet personnel ne pouvant excéder 20 x 45 x 35 cm (ou un total de 100 cm).
La TAP offre la possibilité d’emporter 2 sacs de 32 kg par voyageur à l’aller comme au retour. Une formule idéale si vous aimez ramener de nombreux souvenirs de vos voyages !
Pour ce qui est du choix de vos bagages, l’idéal selon notre expérience est de voyager avec des sacs boudins en grosse toile étanche (duffel bags). Virtuellement indestructibles, aisément manipulables et de tailles variées, ils ne craignent pas les rayures ou salissures et sont les plus pratiques quand on fait des transferts en buggy, en 4×4 ou dans de petites embarcations.
Les valises dures sont évidemment plus sûres, surtout quand on transporte des objets fragiles et des liquides, mais elles sont plus encombrantes et surtout résistent mal aux rayures et autres types de souillures.
A vous de faire le choix qui vous conviendra le mieux en fonction du profil de votre voyage et de ce que vous souhaitez transporter. En cas de doute, n’hésitez pas à nous consulter, nous serons heureux de vous aider à choisir le meilleur matériel dont vous aurez besoin.

Bien gérer le quotidien durant votre séjour au Brésil

Change et paiements au Brésil

Le Brésil dispose d’un système bancaire moderne et efficace dans toutes les grandes villes, vous pourrez donc y utiliser sans problème votre carte de crédit et retirer de l’argent liquide en arrivant à l’aéroport ou dans les environs de votre hôtel. Pensez cependant bien à demander à votre banquier quelles banques seront partenaires de la vôtre au Brésil. En effet, le système est un peu différent du français, nous ne pouvons retirer que dans une agence de notre banque ou aux distributeurs « Banco 24 h ». Vous ne pourrez donc pas non plus retirer dans toutes les agences.
Cependant, si vous avez choisi de voyager dans des lieux plus reculé comme les petits villages balnéaires du Nordeste, vous ne trouverez pas de distributeurs et les petits commerces de ces zones isolées n’acceptent que rarement la carte bancaire.
Il est donc prudent de vous munir de cash avant de partir à l’aventure pour ne pas être pris au dépourvu. De la même manière, il est conseillé d’emporter quelques euros au cas où, pour pouvoir aller dans un bureau de change. Et vous pouvez également commander à votre banque quelques centaines de réals pour arriver l’esprit plus serein.

Langue

La langue officielle du Brésil est le portugais et il est bon d’apprendre quelques mots. Même si cela ne vous aide pas beaucoup, cela crée un lien et démontre de votre part une envie de communiquer que les brésiliens apprécieront. Après, la gestuelle et l’envie feront le reste. Dans les grands hôtels et dans le sud, vous trouverez des gens qui parlent anglais ou français, dans le nord c’est beaucoup moins évident…

Quelques mots et formules utiles si vous n’avez pas de méthode Assimil ou autre :

Salut ! Oi
Bonjour (le matin) Bom dia
Bonjour (l’après-midi) Boa tarde
Bonsoir ( à partir de 18h) Boa noite
Au revoir Tchau
S’il vous plaît Por favor
Merci (beaucoup) (Muito) obrigado [masculin]
(Muito) obrigada [féminin]
Oui Sim
Non Não
Excusez-moi Com licença
Je suis désolé Desculpe
Tout va bien ? Tudo bem ?
Tout va bien Tudo bom
Je (ne) parle (pas) portugais Eu (não) falo português
Je (ne) comprends (pas) Eu (não) entendo
Comment dites-vous en portugais ? Como você fala em português ?
Comment vous appelez-vous ? Qual é seu nome ?
Je m’appelle… Meu nome é…
Je voudrais aller à… Eu quero ir para…
A quelle heure le… part/arrive-t-il? A que horas… sai/chega ?

La santé au Brésil

Les maladies tropicales présentant un risque pour nos clients

Au Brésil, la plupart des maladies présentant un risque pour les voyageurs de passage sont transmises par des moustiques spécifiques de type Aede et Anophèles. Il s’agit de la Dengue, du Paludisme (Malaria), de la fièvre jaune et, depuis 2015, la Zika et la Chikungunya. Cependant, ces maladies et leurs insectes vecteurs sont surtout présents, et représentent un risque important, essentiellement dans les endroits insalubres de la périphérie déshéritée des grandes villes. L’absence d’infrastructures sanitaires de base et la promiscuité permanente favorise la multiplication des moustiques porteurs et inoculateurs de ces maladies qui se reproduisent dans les eaux stagnantes. De par la nature des prestations que nous vous fournissons, vous ne serez pas amenés à fréquenter ce genre de lieux, ce qui réduit d’autant le risque de contamination. Mais il est toujours possible de se faire piquer ailleurs par un insecte porteur, c’est pourquoi la prévention reste essentielle et le moyen le plus efficace pour éviter toute contagion.

Pour cela, deux solutions à combiner dans les zones les plus humides. Les vêtements longs, amples et de couleurs claires avec des chaussures fermées sont à privilégier 2H avant et après le lever et le coucher du soleil, moments des pics d’activités des moustiques. A cela, vous pouvez ajouter une prévention chimique à l’aide de produit contenant au moins 30% de DEET, de l’ICARIDINE à appliquer sur la peau. Pour les voyageurs faisant des allergies et ceux qui rejoignent des régions à une époque de forte prolifération, vous pouvez faire tremper vos vêtements avant le départ dans une solution de PERMETHRINE qui restera active même après 5 lavages environ.

La fièvre jaune

Pour la fièvre jaune, il suffit d’être vacciné un minimum de 10 jours avant votre séjour dans une zone infectée. Le vaccin est obligatoire pour se rendre dans certaines parties de l’Amazonie. Un certificat de vaccination est demandé à tous les voyageurs en provenance d’un pays sud-américain ou africain atteint par la fièvre jaune à l’entrée au Brésil, l’absence de celui-ci conduira au refus de l’entrée sur le territoire brésilien.

La Dengue

La dengue est transmise par le moustique Aedes, facile à reconnaître avec ses pattes noires et blanches. Pas de traitement spécifique contre cette maladie, les médecins se contentent de soigner les symptômes : fièvre, plaques rouges et grosse fatigue durant 2 à 3 semaines.

Le Paludisme/Malaria

Le paludisme est surtout présent en Amazonie. Là non plus, pas grand-chose à faire, sinon se protéger des piqûres de moustiques. Il est possible d’éventuellement prendre un traitement antipaludéen préventif, sachant qu’ils ne sont pas efficaces à 100%, que certaines personnes y réagissent très mal et qu’ils apportent d’autres problèmes. Il faut donc en parler et prendre une décision avec votre médecin mais c’est assez lourd pour un séjour court.

La Zika

Arrivée avec la coupe du monde de football en 2014, la Zika est une maladie transmise par le même moustique que celui de la dengue. Relativement bénigne, elle ne déclenche de symptômes que pour une personne sur cinq, et ceux-ci s’apparentent à ceux de la Dengue. Cependant, une possible corrélation entre microcéphalie des nouveaux nées et la contamination des mères à été avancée et une contamination par voie sexuelle a été établie. Prudence donc, mais à la suite d’une importante mobilisation nationale, une campagne d’éradication a été mise en marche et porte ses fruits.

La Pharmacie

En ce qui concerne la pharmacie, les pharmacies brésiliennes sont nombreuses et bien équipées, les seuls médicaments que vous aurez du mal à trouver et qu’il est conseillé d’emporter avec vous sont :

– Ceux dont vous avez besoin pour traiter une gastroentérite (Spasfon lyoc, Primperan, Ercefuryl ou équivalent et Immodium ou Lopéramide) ou des coups de soleil (Biafine ou Lamiderm), vous pouvez aussi prendre de la Biseptine, en spray elle représente un désinfectant bien pratique et efficace.
– Des boules Quies ou Ear, les brésiliens ont parfois un sens de la fête que vous n’aurez pas envie de partager…
– Il est en outre recommandé d’acheter une forte protection solaire (disponible partout) et d’en utiliser fréquemment pendant votre voyage même quand le soleil est voilé ou que vous restez à l’ombre.
– Une lotion anti moustique dont vous ne vous servirez probablement pas dans 95% des destinations mais qui vous tranquillisera.
Les pharmacies sont souvent ouvertes jusqu’à tard le soir ou toute la nuit, ainsi que certains supermarchés. Vous pouvez ainsi demander au concierge de votre hôtel de commander un médicament qui vous sera amené directement sans frais de transport très élevé.

Hôpitaux

En cas de problème de santé, il faut se rendre aux urgences du meilleur hôpital privé de la ville (Unimed est une bonne référence dans tout le Brésil). Les médecins ne se déplacent pas, emmenez votre carte de crédit car tous les soins sont payants et relativement chers (même si vous vous faites rembourser par votre compagnie d’assurance, il faut donner une caution). La médecine et les hôpitaux privés sont de bonne qualité au Brésil.

Assurance santé

En cas d’accident, il est absolument essentiel que les participants du voyage soient couverts par une bonne assurance couvrant le rapatriement et les frais médicaux (nous suggérons un minimum de US$ 50 000 pour les frais médicaux). En effet, au Brésil seuls les hôpitaux privés seront en mesure de vous fournir des soins de qualité et la facture peut monter très vite. Outre les premiers soins où des examens sont souvent réalisés avant que l’assurance étrangère ne puisse intervenir, il est impératif que le patient, ou la personne l’accompagnant, soit en mesure d’avancer les fonds avec une carte de crédit bénéficiant de réserves conséquentes, à défaut, l’hôpital ne prendra pas la personne en charge. Brazil Selection se décharge de toute responsabilité dans ce cas de figure et n’est en aucun cas habilité à avancer ces fonds ou a fournir des services médicaux.

Sécurité

On parle beaucoup des problèmes de sécurité au Brésil, mais seules les grandes villes et essentiellement leurs grandes périphéries sont concernées. Si vous respectez les consignes basiques et de bon sens qui suivent, vous n’avez pas de souci à vous faire : laissez vos bijoux chez vous, laissez vos valeurs au coffre de l’hôtel (passeport et argent), évitez de prendre des photos avec un appareil couteux et ostensible quand vous n’êtes pas accompagnés de votre guide.
Prenez avec vous uniquement une carte de crédit qui vous permettra de payer au restaurant et dans la plupart des boutiques des grandes villes ainsi qu’un peu de monnaie pour les petits achats dans la rue et les taxis. Quand vous allez à la plage (dans les grandes villes), ne prenez aussi que l’indispensable pour ne pas attirer les pickpockets. Pour ces situations une petite pochette étanche discrète peut s’avérer utile. Vous pouvez aussi nous envoyer par mail les photocopies de vos passeports qui peuvent servir en cas de perte.

Vêtements

Le Brésil est un pays immense, les températures varient donc en conséquence. Pendant les mois d’hiver en Europe, pas de problème, il fait chaud d’un bout à l’autre du Brésil. Attention dans le sud du pays, des orages ponctuels peuvent éclater et un imperméable ou un poncho peuvent s’avérer utiles. Mais sinon pas de précautions particulières à adopter.
Par contre pendant les mois de juillet et août vous pourrez parfois rencontrer des températures basses (10 à 15°) dans le sud du Brésil (Rio et Iguaçu) et même jusqu’à Salvador où on peut avoir 18° et de la pluie. Si vous voyagez dans ces régions à cette période, un petit pull ou un gilet et un imperméable léger (type paclite) vous permettront de parer toute éventualité.
Si vous ne voyagez pas au sud du Brésil à cette époque, l’idéal est de voyager avec des vêtements légers en coton, short, bermuda, tee shirt ou chemisette. N’oubliez pas chapeau (ou casquette) et lunettes de soleil. Des vêtements longs et légers peuvent être utiles le soir. Un lainage dans votre bagage à main pour les soirées sur la plage et les trajets en avion sera utile (l’air conditionné dans les avions n’est pas toujours bien réglé et il peut faire assez froid surtout au milieu de la cabine).

Restauration

D’une façon générale, la cuisine brésilienne est bonne, simple et généreuse, à base de viandes et de poissons grillés. Les restaurants à l’apparence moderne sont bien équipés avec du matériel de qualité, et des contrôles d’hygiène réguliers. Les brésiliens sont très professionnels de ce point de vue et il ne faut pas craindre de manger des salades, jus de fruits frais ou des fruits de mer. Attention cependant avec les vendeurs de rues ambulants ! Exigez toujours une bouteille scellée qui sera ouverte devant vous.
L’attraction numéro un est bien sur la churrascaria : un restaurant où l’on sert de la viande à volonté accompagné d’un buffet souvent très abondant et offrant de multiples options qui comblent aussi bien les amateurs de viandes que les autres. Il faut prendre la formule appelée Rodizio (attention le chariot de dessert n’est pas toujours inclus).
Une autre formule intéressante sont les restaurants où l’on sert de la nourriture au kilo (comida por kilo). Sur un buffet varié où vous prenez ce que vous voulez, votre assiette est ensuite pesée et le prix déterminé en fonction du poids (le poids des 100g est indiqué à la caisse).
Pour ce qui est des spécialités, impossible de parler du Brésil sans évoquer la délicieuse feijoada, le plat national brésilien qui s’apparente un peu à un cassoulet, à déguster avec du riz et des quartiers d’orange comme les locaux. A ne pas confondre avec la quentinha (kentinia), plat populaire à base de riz, de haricots secs et de viandes de bœuf ou de poulet à emporter et qui est très bon marché.

A Bahia, l’état le plus réputé pour sa cuisine aux influence africaine, ne ratez pas les délices locaux. Parmi eux, l’incontournable acarajé, un délicieux beignet traditionnel fendue et rempli de sauces, de petits légumes et de crevettes  et  la moqueca, un plat de poissons et/ou crevettes cuits dans le lait de coco et délicieusement relevé de Dendé, l’huile traditionnelle tirée de la noix de palme locale.
Dans le Nordeste, place aux poissons tropicaux, aux crevettes et autres langoustes fraichement sorties des recifs alentour. N’hésitez pas à tester les nombreux poissons délicieux avec en tête, le plus noble, Sirigado (mérou), le préféré des locaux, le Pargo (pagre tropical à la couleur rouge caractéristique), mais aussi le peixe amarelo, Le Ciubá et bien d’autre encore ! Pour les langoustes, choisissez-les simplement grillées, c’est ainsi qu’elles révèlent toute leur saveur. Attention cependant, de décembre à Juin, leur pêche étant interdite, ce sont donc des produits congelés qui sont servis !
En Amazonie, vous découvrirez de nouvelles saveurs avec le délicieux sorbet d’Acaï aux mille vertues, les filets de Pirarucu, l’un des plus gros poissons d’eau douce au monde ou le Tacacá, un potage à base de crevettes, de manioc et de jambù.
La plupart des restaurants rajoutent 10% de pourboires à la note finale. Tenez en compte, et il est quand même recommandé de vérifier sa note.
Vous pouvez déguster à loisir les merveilleux jus de fruits tropicaux locaux, riches en fruits. Ils rappellent les smoothies à la mode en Europe, toujours préparés avec de l’eau filtrée ou minérale, y compris les glaçons. Ce sera l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs avec des fruits locaux au goût étonnant. Nous vous recommandons particulièrement : Caja, Graviola, Acerola (plus riche fruit en vitamine C au monde), Maracuja (fruits de la passion) et siriguela.

Taxis

Il est très facile de prendre des taxis au Brésil et les chauffeurs souvent sympathiques. Si vous ne parlez pas la langue, le mieux est de vous renseigner sur le prix de la course auprès de la réception de votre hôtel et de négocier le prix avant de démarrer. Autre solution : demander au concierge de vous commander le taxi.

Pourboires

Hormis les restaurants où ils figurent sur votre note et les hôtels où il est de bon ton de donner 5 réals par bagage au bagagiste, les autres pourboires sont à votre discrétion. Ils doivent être donnés pour exprimer une satisfaction et n’ont aucun caractère obligatoire. Pour vous donner une idée, le salaire moyen est de 2000 réals environ.

Petit conseil de voyage

Le Brésil n’est pas la Suisse. Même si les prestataires qui opèrent dans le tourisme mettent l’accent sur la ponctualité et sont plutôt à l’heure, il peut parfois y avoir des retards dans les rendez-vous qui vous sont fixés, notamment à cause d’embouteillages non prévus dans les capitales. Dans ce cas il faut prendre un peu patience et vous dire que vous êtes dans un pays à la culture différente !

Les normes au Brésil

Décalage horaire

GMT/UTC – 3h (à Brasilia), attention aux horaires d’été et d’hiver, (seule la région Nordeste ne change pas d’horaire entre octobre et mars) et aux décalages horaires à l’intérieur du Brésil. Il y a 3 fuseaux horaires dans tout le Brésil (avec l’île de Fernando de Noronha) et un horaire d’été et un horaire d’hiver. D’avril à octobre, l’heure est la même du Sud au Nord mais vous perdez une heure quand vous allez à Noronha et en gagnez une quand vous allez à Manaus ou au Pantanal, il y a en principe 5h de moins qu’en France du nord au sud, quand il est midi en France, il est 7h du matin au Brésil du nord au sud mais il est aussi 8h du matin à Noronha et 6h dans le Pantanal ou à Manaus.

Poids et mesures

Le système international d’unités (SI) est adopté dans tout le Brésil. Les distances se calcule sur une base en mètres et les poids sur une base en kilo, comme en France.

Electricité

Attention, le courant électrique n’est pas standardisé et peut varier entre 110V et 220V. Apportez un transformateur et vérifiez avant de brancher vos appareils électriques ! Il vaut mieux aussi s’équiper d’un adaptateur qui vous permette de brancher vos appareils sur des prises avec de petites fiches, la plupart des prises brésiliennes dans les hôtels étant de type C, alors que les françaises sont de type E ou F.

Téléphoner au Brésil

Pour téléphoner au Brésil : (+ 55) + indicatif région + numéro à 8 chiffre (pour les téléphone cellulaire, il faut parfois ajouter le nouvel indicatif, le 9 si il n’est pas déjà annoté). Ex (55) 85 9 8864 5877
• Pour téléphoner en France depuis le Brésil, vous devez composer : 00 + le code opérateur (souvent 21 pour les téléphones français) + le code pays + le numéro de téléphone sans le 0. Exemple du Brésil vers la France : 00 21 33 1 46 30 2015
00 correspond au chiffre qui vous fait sortir du pays
21 correspond au code opérateur
33 correspond au code pays
• Autre solution moins chère et plus pratique, utiliser Skype, que vous pouvez installer sur votre smartphone, acheter du crédit et pouvoir ainsi téléphoner n’importe où au brésil ou en France, dés que vous avez du wifi.
• Enfin, avec WhatsApp, vous pouvez aujourd’hui envoyer des messages du contenu multimédia et même téléphoner gratuitement, partout dans le monde, il suffit d’enregistrer votre numéro avant le départ et d’utiliser le wifi dans les hôtels.

Les liens utiles  pour bien préparer votre voyage  !

Retrouvez une sélection de liens essentiels pour faire le plein d’informations administratives, culturelles et ludiques sur le Brésil ainsi que d’autres liens utiles pour d’autres voyages dans le monde.

Liens utiles 

 

Contactez-nous par téléphone au 09 70 40 77 86 !
(coût d’un appel local)
Vous préférez nous contacter par mail : contact@brazil-selection.com
Mentions légales

Avenida Santos Dumont, 304 (salas 806 & 807) - 60.150-160 - Centro - Fortaleza

logo association Brésilienne des agences de voyages                                                                                                logo Embratur

Menu